Carnets en vrac

09 avril 2016

Printemps frais dehors...

... mais chaud dans mon coeur.

Je pense à vous souvent, chères fidèles lectrices, mais ma vie est bien compliquée à mener et je ne peux tenir correctement mon blog et vous rendre visite que si je me sens vraiment disponible. Pour le moment c'est compliqué, mais comme vous le voyez, je fais une tentative ^^

Le temps passe trop vite, je ne comprends pas comment c'est possible et en bonne amatrice de SF, je me dis qu'il a été volontairement accéléré !!!
Je me débats, aussi, toujours avec certains soucis de santé sans gravité mais handicapants. J'ai trouvé un nouvel acupucncteur mais les bienfaits des séances ne durent pas longtemps. Je consulte un homéopathe aussi, depuis peu. J'espère...
Et puis je suis en pleine réorientation professionnelle, ça y est c'est décidé, je fais le grand saut vers l'inconnu. Mon activité n'est pas encore en place, j'en parlerai quand ce sera effectif (ce qui peut prendre du temps...). 

Je devais vous reparler d'un projet débuté en juillet l'an dernier. Il n'est jamais trop tard pour bien faire, dit-on !
Comme vous l'avez compris, j'aime la photo (et les Arts en général) que je pratique depuis très longtemps.
Au gré de mes rencontres, j'avais été amenée à faire une première exposition en 2006, avec un ami artiste-peintre. Et puis quelques année plus tard, nous nous sommes perdus de vue (façon de parler : il a tout bonnement disparu de la circulation...). Je me suis retrouvée seule et bien isolée pendant quelques années. J'en étais arrivée à ne même plus imaginer exposer à nouveau.
Jusqu'à début juillet 2015 où je fus contactée pour particper à une exposition collective, avec d'autres artistes de ma ville, en octobre. Exposition réussie, de haut niveau nous a-t-on félicités. Richesses des échanges. Et ce qui est certain : une amitié forte avec une artiste-peintre et des affinités avec un autre photographe.
Cette première exposition a ouvert la voie : deuxième exposition début mars de cette année. J'aime ces expériences même si c'est beaucoup de travail et de fatigue.
J'exposerai peut-être à nouveau cet été (pour le moment il y a quelques embûches que je n'ai pas réglées).

Tout ceci est arrivé à point nommé, alors que j'étais dans une grande solitude (ce que je ne vivais pas trop mal, mais ça fait quand même du bien de pouvoir échanger avec des personnes sur la même longueur d'onde), et surtout dans un grand isolement. Cette exposition m'a permis de reprendre pied dans ce monde fermé et de commencer à construire un réseau. Ce n'est que le début. Je ne vise pas haut, modeste je suis, je souhaite simplement m'exprimer par la photo.

Autrement, pour de brèves nouvelles, les minous vont bien, mes plantes aussi en général (pas d'amaryllis cette année) et je suis bien contente d'être enfin arrivée au printemps même s'il est encore bien frais...

J'espère pouvoir revenir bientôt ici et je vais m'arranger pour ne pas trop tarder à vous rendre visite, car, mine de rien, vous me manquez :)

Posté par CalmingTheSnake à 10:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]


27 octobre 2015

Névralgie inter-costale, mise à jour

Une petite mise à jour concernant la névralgie inter-costale.
Dans un article de février, je parlais de la douleur pénible de cette névralgie et du "truc" pour la calmer que m'avait conseillé l'un des kinés que je voyais à l'époque.
Plusieurs névralgies inter-costales plus tard, je fais maintenant un point qui pourrait servir à d'autres.

Je suis assez étonnée mais ravie : le truc que m'a donné mon kiné fonctionne. Dès que je sens la douleur arriver (elle arrive toujours de la même manière, dans un point très localisé tout près de la colonne vertébrale, au bord de la cinquième et la sixième dorsale- ou thoracique- je dirais), je me mets à inspirer profondément (par le ventre il va sans dire), doucement et le plus profondément possible et, sans bloquer ma respiration (très important m'a dit le kiné, sinon, les muscles se contractent et l'effet recherché ne peut se produire), j'expire doucement. J'inspire et expire plusieurs fois de suite, jusqu'à ce que je sente la douleur s'apaiser. Et elle s'en va la garce ! Elle s'en va, et depuis que je pratique ces respirations profondes, elle n'a jamais empirer jusqu'à devenir insupportable comme auparavant.
Cependant, ce petit "exercice" ne raccourcit pas la durée de la crise. Dans les dernières que j'ai eu, certaines ont duré plus de quatre heures et jamais moins de deux heures. Et donc, pendant chacune de ces "crises", régulièrement, la douleur revient, et donc, tout aussi régulièrement je reprends mes respirations profondes.

De plus, je note que ces névralgies se sont espacées depuis que j'applique cette technique de respiration : avant, c'était au moins tous les quinze jours, sinon moins. Maintenant, c'est plutôt rare (deux soirs cet été, trois ou quatre débuts sur deux jours la semaine dernière.) et sans doute aussi au printemps mais je ne me souviens plus
Je suis donc en train de me dire que cette technique de respiration profonde pour tenter de débloquer le nerf a été plus efficace encore que de simplement soulager la douleur : on dirait bien que le nerf est durablement débloqué.
Evidemment, on voit que cela ne met pas à l'abri d'une récidive. Mais maintenant, je sais comment faire pour me soulager rapidement et naturellement. Merci merci Kiné ^^

Dernière chose : je suis étonnée que cette technique ne soit pas mentionnée sur le sujet. En tout cas, sur les sites où j'ai essayé de me renseigner sur cette névralgie, nulle part je ne l'ai vue décrite. C'est bien dommage parce que c'est très simple à pratiquer, ça ne coûte rien et c'est un réel soulagement.

Visiteurs connaissants cette douleur, n'hésitez pas à tester la technique et à me laisser un commentaire pour me dire comment ça se passe pour vous :)

 

Bourgeons de tilleul, fin février 2013

(Tilleul, fin février 2013)

Posté par CalmingTheSnake à 18:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

20 octobre 2015

Petites notes en vrac #3

Je suis fatiguée, fatiguée, fatiguée.
Sommeil très fluctuant, insomnies fréquentes, ET un RGO (reflux gastro-oesophagien) qui me pourrit de plus en plus la vie en refluant vers mes bronches, occasionnant quintes de toux sèche épuisantes, et essoufflement. Mon médecin ne sait trop quoi faire et je vois un acupuncteur qui tâtonne. Pffff.

De la beauté.
J'ai eu de magnifiques floraisons sur mon balcon cette année.
Tulipes en avril et mai.
Mini-roses à partir de juin jusqu'à maintenant
Iris bleus en juin.
HIbiscus depuis le 15 août. Depuis une semaine je l'ai rentré, il a encore quelques gros boutons qui j'espère vont éclore.
Bégonias depuis septembre (très tardif oui...). Rentrés eux aussi, sous la fenêtre, je pense que je vais encore en profiter un moment.
Photos plus tard.

Belles récoltes.
A peu près cinq cents feuilles de basilic au congélateur, récoltées en trois fois. Un tiers ciselé, le reste en feuilles entières. Un délice ce basilic.
Plusieurs récoltes de mon petit plant de thym. Le tout en pots, pour la cuisine ou des infusions.
Seulement quelques feuilles de sauge, à cause de l'oïdium.
Plus du romarin, de la mélisse, de la sauge, cueillis dans le jardin de mes parents.

Un été bizarre.
Beaucoup d'inconfort physique et de quasi-léthargie avec cette fichue toux.
Une névralgie cervico-brachiale durant un mois (chouette !!!)
Un projet fou mené à son terme malgré ces embûches : réunir des photos pour les cinquante ans de mariage de mes parents.
Je n'avais pas bien jugé l'ampleur de la tâche (toutes les photos de mon père + toutes les miennes à trier, scanner au besoin, classer ou coller dans des albums, créer les dossiers de photos numériques -renommer celles de mon père, hum hum- sans compter la com' avec une trentaine de personnes). J'ai eu des sueurs froides (serai-je prête à temps ? Les autres vont-ils répondre "présent" ?), j'ai été fatiguée, j'ai eu mal mais j'y suis arrivée et je suis contente de moi.
Et un autre projet photo débuté fin juillet, dont je reparlerai bientôt.

Je suis crevée.
Plus tard.

 

PS : j'ai changé d'ordinateur portable, passant d'un 15" à un 17". Je ne suis pas encore bien habituée au clavier qui n'a pas exactement la même place, et parfois je loupe la barre d'espace et je ne le vois pas. Ça m'embête mais bon, j'suis crevée.

Posté par CalmingTheSnake à 21:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Le retour

Bon allez, trève de temps qui passe trop vite, de fatigue et autres soucis a priori pas graves mais contraignants vis à vis de ma vie sociale, je décide de bazarder tout ce temps qui m'échappe et enfin de revenir sur mon blog qui me manque autant que vous, chères gentilles lectrices.
Dans le même temps, j'essaierai cette semaine de passer lire vos blogs, qui me manquent aussi :)

Cela dit, le temps restera toujours un problème pour moi. Ma mère dit de moi à qui veut l'entendre (mais pas souvent heureusement) que je suis lente. En fait, ce n'est pas que je suis lente, c'est que j'aime faire les choses bien (un peu perfectionniste sur les bords) et ça prend plus de temps que de les faire vite sans se soucier de la qualité. Sans compter ma condition physique qui n'est plus la même qu'il y a cinq ans (je ne parle pas de sport).

T'façon, s'il y en a qui ne sont pas contents, voilà :

Dune, 8 octobre 2015

(8 octobre 2015)

Posté par CalmingTheSnake à 00:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 mai 2015

Spécial Edith

(Je parle bizarrement français, oui).

En fait c'est pour tout le monde bien sûr, mais j'ai lu qu'Edith avait subi une série de petites catastrophes (je ne parle pas des grosses : en pensée je suis avec toi), énervantes sur le moment j'imagine bien, mais finalement comiques.

L'histoire de la casserole oubliée sur le feu a fait écho chez moi.
J'ai oublié un soir d'octobre une casserole où j'avais mis de l'eau à chauffer, avec un couvercle par-dessus.
Oublié longtemps...

Et voilà le travail :

Casserole

C'était une vieille casserole, certes, qui ne me servait plus qu'à faire chauffer de l'eau pour réchauffer une poche de gel chaud/froid, mais elle était encore blanche avant la surchauffe. Au fond, on peut voir du plastique fondu, qui provient du couvercle...

Couvercle

Magnifique et artistique, non ?


Evidemment, quand j'ai senti une odeur de plastique brûlé, j'ai foncé dans ma cuisine et me suis traitée de triple nouille. Mais le résultat m'a fait bien rire :)

Encore une fois, pensées spéciales pour toi Edith :)

PS : ah, et puis j'ai repensé à mon "absence" : une prochaine fois, je préviendrai, que personne ne s'inquiète. Je n'avais pas mesuré cet aspect là et j'en suis désolée.

Posté par CalmingTheSnake à 22:27 - Commentaires [5] - Permalien [#]


22 mai 2015

Message personnel :)

Il n'a échappé à personne, je pense, que je suis pour le moins silencieuse et invisible ces derniers temps.
Une déconnexion involontaire du monde Internet, qui arrive de temps en temps, je n'y peux rien, c'est comme ça...
Malgré ça, je pense quand même à vous, qui passez et laissez des traces.

Je pense en particulier à Rubynessa qui va partir en voyage. Et j'ai un petit message personnel pour toi : je viens de t'envoyer un e-mail, je te le signale ici au cas où tu passerais avant de partir et n'ouvrirais pas ta boite e-mail. En clair, je pense à toi malgré mon silence :)

Pensées pour Zazie des Etangs et Edith aussi.

J'espère revenir bientôt ici et sur vos blogs. Et j'espère que vous allez toutes bien :)

 

Pour vous toutes, une fleur de printemps que j'aime beaucoup :

Ancolies, 2012

(Ancolies, 17 mai 2012)

Posté par CalmingTheSnake à 21:37 - Commentaires [7] - Permalien [#]

22 avril 2015

Les 25 ans de Hubble en 25 photos

Si vous avez bien suivi, j'aime beaucoup l'astro-photographie (que je ne pratique pas) et donc forcément, j'aime les photos de l'univers prises par Hubble, le téléscope spatial qui fêtera ses vingt-cinq ans vendredi.
Hubble... Comme une sorte de rêve... Des prises de vue inimaginables et tellement magnifiques... L'intimité de l'Univers dévoilée... Une perspective affolante...
Nous ne sommes que des poussières microscopiques, lol.

Le diaporama, sur 20minutes.fr

Posté par CalmingTheSnake à 15:36 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

18 avril 2015

Petites notes en vrac # 2

Le temps passe vite, trop vite, je n'arrive pas à suivre.

Il fait enfin doux, et beau certains jours, tout le monde l'aura remarqué. Certaines vont pouvoir s'occuper de leur jardin, terrasse, balcon, d'autres construire des châteaux de sable ^^.

Trois tulipes, dont j'ai replanté les bulbes fin janvier (n'importe quoi mais bon...), qui m'avaient donné de magnifiques fleurs l'an dernier, viennent d'éclore (enfin, deux sur trois, la troisième bientôt).
C'est la première fois que mes tulipes refleurissent (enfin, cette fois-ci, trois sur huit bulbes plantés l'an dernier) alors je suis contente. Les fleurs sont nettement moins grosses que l'an dernier, mais ça leur donne un charme. Photos à venir, si j'y arrive (à cause du vent notamment).

Tulipe variété "Angélique"

Tulipe, 25 avril 2014

(25 avril 2014)

 

Tulipe, 5 mai 2014

(5 mai 2014)

 

Tulipe, 5 mai 2014, 2

(5 mai 2014)


Tous les jours, je vais à la chasse aux pucerons. De gros pucerons verts et bien juteux. Les araignées ne piègent que quelques larves dans leurs toiles. J'ai essayé de les éradiquer avec du vinaigre d'alcool dilué dans de l'eau, du savon noir et je ne sais plus quoi tellement j'ai essayé tout ce que je trouvais (hors insecticide chimique, que je n'ai pas essayé). Rien n'est suffisamment efficace, ils sont là et toujours là (même cet hiver les bougres), depuis plusieurs années. Cette fois-ci, je suis impitoyable et je n'attends pas que mes mini-rosiers soit trop feuillus pour m'y attaquer. Et donc, tous les jours j'écrase des pucerons, qui se logent même dans mes tulipes et leurs feuilles. Aujourd'hui, il y en avait moins...
Et puis depuis quelques jours, je chasse aussi les fourmis (on chasse ce qu'on peut, hein !). Car ce sont les fourmis qui apportent les larves de pucerons, m'a-t-on dit. J'écrase, j'écrase. Ça m'embête un peu, une fourmi, un puceron, c'est une petite vie, mais c'est mes plantes ou eux, si je les laisse faire mon balcon entier sera couvert de ces petits parasites que les araignées ignorent (me demande à quoi elles servent celles-là...), mes plantes étouffées, alors, j'extermine.

Dune a eu deux ans samedi dernier.
Ma petite Dune, que j'ai découverte un beau matin d'avril 2013, toute petite boule de poils blanc (les Siamois naissent blancs) à côté d'une petite boule de poils tout noirs (qui n'a pas survécu), entourée par sa mère et sa grande soeur sauvageonne, dans une jardinière sur mon balcon. Elles sont restées pendant deux jours et je ne l'ai revue que plusieurs jours plus tard pour finalement l'adopter (l'histoire à lire ici et la suite ici).

Avec le retour de la douceur, Mo passe la plus grande partie de son temps dehors. C'est pourtant un chat castré...

Pendant deux jours la semaine dernière, je n'ai plus entendu d'avions atterrir (j'imagine qu'il a dû y en avoir quand même puisque la grève n'était pas totale). J'habite tout près du couloir aérien d'atterrissage des avions, j'en entends toutes les cinq minutes environ et c'était étonnant de ne plus entendre ce bruit que j'aime. Oui, ça peut paraître bizarre mais j'aime bien le bruit des avions qui décollent et atterrissent. Et aussi des trains, qui passent pas loin de chez moi aussi. Et aussi les Harley Davidson. :)

Posté par CalmingTheSnake à 16:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 mars 2015

Glace, suite et fin

J'attendais le printemps avec impatience.
On y est et c'est comme l'hiver. ..
Cette année, pour la même période que l'an dernier (janvier-février), j'ai consommé deux fois plus de gaz pour le chauffage, c'est dire...
Le froid continue donc, bien qu'il y ait quand même eu quelques jours doux (doucement doux, 15° c'est quand même léger).
Bon. Faire avec.

Je disais précédemment dans un commentaire à Edith qu'elle me donnait une idée (j'ai mis un peu de temps...).
Petit tour dans mes archives, et voilà, des photos de la Loire charriant des plaques de glace enneigées, en février 2012, dans un vacarme impressionnant. (Je me plains du froid, mais cet hiver là, le froid était bien plus intense, quoique plus concentré).

Photos du 12 février 2012, aussi. Je précise ici que le redoux s'amorçait. En ce beau dimanche, il devait faire 3 ou 4°.
Comme toujours, cliquez sur les photos pour agrandir.

Loire, 12 février 2012, 1

(Vue du pont de Pirmil. A droite, l'usine Beghin-Say)

 

Loire, 12 février 2012, 2

(Sur la rive sud. A droite le pont de Pirmil)

 

Loire, 12 février 2012, 3

 

Loire, 12 février 2012, 4

(Ne pas s'y tromper : toute cette glace se déplace très vite)

 

Loire, 12 février 2012, 5

(Toujours sur le pont de Pirmil. Tout au fond à gauche, on aperçoit la Maison Radieuse de Le Corbusier, à Rezé)

 

Loire, 12 février 2012, 6

(Au pied du pont et sur la rive, enchevêtrement de plaques de glace)

Posté par CalmingTheSnake à 19:35 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

20 mars 2015

Petites notes en vrac

De la pluie, de la pluie et encore de la pluie. Toute la journée. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas plu autant.

Ce qui m'amène à...
Il est de notoriété publique que ce matin avait lieu une éclipse solaire partielle, prévue à 79% à ma latitude.
Hier j'ai cherché partout mes lunettes spéciales éclipse. Impossible de les trouver. Je me souviens les avoir vues l'été dernier, alors que je déménageais  mon salon pour pouvoir le repeindre. Est-il possible que je les ai jetées ??? En tout cas pour elles, l'éclipse a été totale !
Bon, de toutes façons, l'éclipse s'est passée derrière les nuages, très denses et déversant une pluie forte à l'heure où elle était à son maximum.

Hier soir, on sonne puis frappe vigoureusement à ma porte.
Eh ça va, y a pas l' feu. Si ? Non.
C'était un huissier de justice.
Même pas peur, je n'ai aucune dette.
Il me dit qu'il cherche une personne, que ce n'est peut-être pas moi.
Ben non.
N'empêche qu'il était bien empêtré dans une recherche compliquée : il était au bon n°, au bon étage mais personne du nom qu'il cherchait, même anciennement (ça fait douze ans que j'habite là). Il supputait, aussi amusé que moi, qu'il y avait une erreur sur le n° de voie ou de porte.
Je lui ai souhaité bon courage.

Je n'ai toujours pas fait réparer mon vélo, qui refait des caprices.
J'ai encore dû mettre les doigts dans la graisse (ah que je déteste ça, ça sent mauvais et reste sur la peau même après plusieurs lavages...). Je ne suis pas remontée dessus pour vérifier qu'il fonctionnait bien - enfin, à sa façon, puisque je ne peux pas changer de plateau sous peine de déraillage. Ce sera la surprise...

Posté par CalmingTheSnake à 18:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]